Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Dossier Égalité - EPS & Société

Accueil > Dossiers > Dossier Égalité

Dossier Égalité

Comme pour nombre de sujets, la problématique de l’égalité fait débat et donne lieu à des controverses parfois vives.
En 2013, le Centre EPS & Société publiait un Contrepied sur le sujet qui bousculait à la fois les idées reçues et contestait les préconisations de l’institution, qui cachait les inégalités plutôt que de les réduire.
Ce contrepied égalité a eu beaucoup de succès, il est maintenant épuisé sous la forme papier. Vous pouvez bénéficier de tous les articles en ligne.
Nous profitons de ce dossier pour vous faire une sélection d’articles sur le sujet.

regard


Des classes mixtes à l’égalité, encore un long chemin à parcourir

Se préoccuper de la réussite des filles n’est pas une problématique nouvelle pour l’EPS. Il y a déjà 40 ans, Annick Davisse a alerté la profession sur les enjeux de mixité et de culture commune, puis quelques années plus tard, sur le fait que la mixité ne suffit pas à assurer l’égalité entre filles et garçons.

par Claire Pontais, avec la collaboration du bureau, 26 novembre 2018

> Lire cet article

regard


Tout cela n’est qu’une histoire de culture.

Contestant l’existence d’un « éternel féminin » qui expliquerait la mise à l’écart des femmes, surtout celles des milieux populaires, du monde du sport, au profit d’activités à caractère plus hygiéniste, au cours d’un détour historique, Catherine Louveau, sociologue, plaide pour l’ouverture à toutes et tous d’une culture commune sportive et artistique émancipatrice.

Propos recueillis par Anne Roger.

par Catherine Louveau, 30 septembre 2013

> Lire cet article

Exclusivité web


Les lycéen·nes et les STAPS : Etude des représentations de la filière et impact sur les choix d’orientation

Recherche menée en partenariat avec le SNEP-FSU et le Centre EPS et Société [1]

Alors que le ratio de femmes progresse dans la plupart des filières universitaires, un mouvement inverse s’opère dans la filière STAPS avec une baisse significative de la part des filles depuis ces vingt dernières années. Avec moins d’un tiers de femmes (26% en L1 d’après l’enquête menée par la C3D [2] en 2017, 29% en STAPS d’après le MESRI [3]), les formations aux métiers du sport sont « une affaire masculine » (Delignières, 2018) [4] et ces écarts « modèlent les inégalités de carrière entre les sexes » (Duru-Bellat, 2004, 70) [5], notamment dans le cadre de l’enseignement d’EPS où les femmes ne représentent que 35,6% entre 2010 et 2017, contre 43% la decennie précédente (Szerdahélyi, 2018) [6]. Si cet état de fait questionne l’attractivité des métiers du sport auprès des jeunes femmes, il est aussi nécessaire d’analyser les processus d’orientation scolaire qui construisent et renforcent cet éloignement des filles. Pourquoi, malgré la progression des licenciées et des pratiquantes sportives dans notre société, les choix d’orientation des filles les tiennent à distance des métiers du sport ? Pourquoi les STAPS constituent un véritable angle mort de la sous-représentation des femmes dans les filières scientifiques et techniques, alors même que les injonctions ministérielles font de la parité un objectif (40% d’étudiantes en filières scientifiques visé pour 2020) ?

par Cécile Ottogalli-Mazzacavallo, MCF, L-Vis, Université de Lyon1 - Mary Schirrer, MCF, Université de Lorraine, 14 mai 2019

> Lire cet article

La recherche ça questionne


Le test de féminité dans les compétitions sportives.

Mais qu’est-ce qu’une « vraie » femme ? Le travail d’Anaïs Bohuon, sociologue du sport à l’Université de Paris Sud, met en lumière une évidence, au grand dam des autorités sportives : il est vain de vouloir couper le monde en deux catégories sexuées.

par Anaïs Bohuon, 4 mars 2015

> Lire cet article

Exclusivité web


[Vidéo] La mixité, une richesse pour l’EPS

La mixité ne garantit pas l’égalité, les recherches sur le genre l’ont mis en évidence. Nina Charlier l’illustre dans cette courte vidéo qui prend la mixité sur le vif, dans deux classes de collèges. Sans jugement de valeur, elle montre que les problèmes d’apprentissage et de gestion de groupe laisse souvent la question dans l’ombre. Il n’est en effet pas facile de pratiquer une EPS qui prenne en charge concrètement l’ensemble des filles et des garçons dans une discipline pourtant traversée par les problématiques de genre.

par Nina Charlier, 2 avril 2019

> Lire cet article

regard


Inégalités de réussite en EPS entre filles et garçons : Ouvre les yeux sur les dommages !

Cécile Vigneron [7] interpelle nos pratiques quotidiennes en EPS. En matière d’égalité entre filles et garçons, elle constate qu’il faut hélas en convenir … les évolutions ne sont pas vraiment au rendez-vous.

par Cécile Vigneron, 2 avril 2019

> Lire cet article

Des pratiques


Un débat sur l’égalité filles-garçons au cycle 3 : le Football un sport pour tous ?

L’objectif de ce débat est de faire évoluer les représentations des élèves au sujet du Football, en termes d’égalité filles-garçons. Il est accompagné d’un module de foot d’une douzaine de séances.

par Déborah Sarfati, conseillère pédagogique en EPS à Paris. , 6 décembre 2018

> Lire cet article

Exclusivité web


[Podcast] Construire l’égalité fille/garçon en EPS

Dans le cadre du dispositif "soirées de l’EPS" organisé par le SNEP FSU et le centre EPS & Société, Loïc Szerdahelyi, Maître de Conférences, ESPE de Dijon et Cathy Patinet, enseignante d’EPS, chercheuse en STAPS, académie d’Amiens, ont échangé autour de la construction de l’égalité fille/garçon en EPS.

par Loic Szerdaheyli et Cathy Patinet, 2 avril 2019

> Lire cet article

Exclusivité web


Volley-ball en mixité

Samuel Lepuissant est professeur d’EPS au SIUAPS à l’Université de Rennes 2. Il cherche à développer les pratiques mixtes en volley. Il a expérimenté une adaptation des règles pour que filles et garçons puissent jouer ensemble à égalité.

par Samuel Lepuissant, 2 avril 2019

> Lire cet article

Des pratiques


Danse : une culture commune pour faire réussir tous les élèves !

À l’annonce du cycle de danse en 3e, certains élèves, filles comme garçons, ne sont pas ravis. Et si l’équipe du collège est convaincue de ce qu’apporte l’enseignement de la danse aux élèves, les collègues disent leur difficulté ou leur appréhension à faire entrer les élèves, en particulier les garçons, dans l’activité. Cathy Patinet et ses collègues du collège de Chantilly ont fait le choix d’une entrée dans l’activité et d’objets d’enseignement commun à tous. Ils sont attentifs à ce que les élèves passent par tous les rôles et travaillent, garçons comme filles, des qualités de mouvement très contrastées.

par C. Patinet, 26 novembre 2018

> Lire cet article

Des pratiques


Course d’orientation : un seul barème pour toute la classe !

Avec deux barèmes différents filles-garçons, l’institution valide l’idée que les filles sont moins bonnes en course d’orientation. Elle naturalise le décalage physiologique et le renforce même dans les représentations. Or au haut niveau, les écarts de performances sont faibles : entre 10% et 14% et dans certaines épreuves mixtes, quelques femmes sont même devant les hommes ! Fabienne Gillonnier, enseignante au STAPS de Chambéry, ne se résout pas à rajouter des points aux filles. Ce serait pour elle un renoncement. Pour viser l’égalité, elle questionne la discrimination sexuée des barèmes.

par Fabienne Gillonnier,, septembre 2013

> Lire cet article

Des pratiques


Basket : des savoirs émancipateurs pour toutes et tous !

Nina Charlier enseigne le basket au collège de Blainville sur Orne. Pour elle, la question des inégalités se règle d’abord par le choix judicieux et pertinent des contenus, et l’acquisition par tous les élèves de savoirs et pouvoirs nouveaux. Aussi bien techniques que tactiques, les apprentissages sont essentiels pour que tous les membres d’une équipe apportent leur contribution au collectif.

par Nina Charlier, 26 novembre 2018

> Lire cet article

regard


Egalité filles-garçons : l’influence des interactions non-verbales sur la construction du genre en EPS, une étude de cas en Badminton

Les communications non verbales (la gestuelle, la distance d’enseignement…) en EPS sont peu étudiées. Les observations, menées en contexte d’enseignement du badminton, révèlent qu’à l’insu des enseignant-es d’EPS, les interactions non verbales sont très différenciées selon le sexe des élèves, révélant des attentes et des contrats didactiques différenciés.

Dans sa thèse, en étudiant de près les comportements des élèves et des enseignant-es, Martine Vinson participe à une meilleure connaissance des outils nécessaires à un enseignement égalitaire de l’EPS, déjoue les pièges de la « fausse neutralité » et les « impensés du genre". Cette recherche en didactique éclaire sous un autre jour les inégalités entre les filles et les garçons produites au cours de l’enseignement.

par Martine Vinson, Université de Limoges ESPE, UMR EFTS Toulouse, 11 novembre 2015

> Lire cet article

Paroles


Les sports de combats, respect des règles et virilité

Akim Oualhaci explore les dispositions d’engagement de jeunes adultes résidant dans des quartiers populaires dans des pratiques de boxe anglaise et de bodybuilding aux USA, et de boxe thaïlandaise en France. Il vient de publier un ouvrage Se faire respecter.
Ethnographies de sports virils dans des quartiers populaires en France et aux États-Unis.

par Akim Oualhaci, 18 avril 2019

> Lire cet article

Paroles


Pour faire égalité, changer de point de vue

Comme tous les ouvrages de la collection « Pour l’action », celui sur le genre, que coordonne Sigolène Couchot-Schiex, tente de faire la synthèse des connaissances scientifiques sur le sujet.

par Sigolène Couchot-Schiex, 18 avril 2019

> Lire cet article

Paroles


Contenus et démarches sont essentiels pour la réussite d’un sexe ou d’un autre

Les éditons AFRAPS viennent de publier un ouvrage coordonné par Geneviève Cogérino, en écho à une thématique du Capeps. Au-delà de sa fonction de préparation
aux concours pour les formateurs et les étudiants, il se révèle être un formidable regard sur l’EPS d’aujourd’hui.

par Geneviève Cogérino, 18 avril 2019

> Lire cet article

Paroles


Le sport fait mâle

Carine Guérandel, sociologue, analyse les pratiques sportives de jeunes de cités marquées par de forts stéréotypes de genre et la faible pratique physique des filles.

par Carine Guérandel, Sociologue du corps et du sport, Université de Lille. Chercheuse au Centre de recherches individus, épreuves, sociétés (CRIES)., 18 avril 2019

> Lire cet article

regard


Inégalités face à la santé, inégalités face aux sports. L’invisibilité des femmes !

Les résultats épidémiologiques font apparaître un certain avantage pour les femmes. D’après le rapport 2015 sur L’état de santé de la population français, le niveau de mortalité des femmes est, à âge égal, moins élevé que celui des hommes.

par Cécile Ottogalli-Mazzacavallo, historienne, questionne les faits et effets de l’invisibilité des femmes en matière de santé publique et de politiques sportives., 18 avril 2019

> Lire cet article

Paroles


La fabrique des garçons

Anne-Marie Sohn professeure émérite d’histoire contemporaine à l’Ecole normale supérieure de Lyon, est spécialiste de l’histoire du genre et de l’histoire de la vie privée des jeunes.
Elle présente ici son livre La fabrique des garçons paru aux éditions Textuel en 2015.

par Anne-Marie Sohn, 19 avril 2019

> Lire cet article


[2 Conférence Des Directeurs et Doyens STAPS

[3 Vers l’égalité Femmes-hommes, chiffres clés, 2018, 17

[4Delignières, D. (2018). Sexe, genre, et Education Physique et Sportive. [en ligne] https://didierdelignieresblog.wordpress.com/2018/12/19/sexe-genre-et-education-physique-et-sportive/

[5Duru-Bellat, M. (2004). « École de garçons et école de filles… ». Diversité-ville, école intégration, n° 138, p. 65-72.

[6Szerdahelyi, L. (2018). « Etat des lieux des recrutements depuis 1981 : le métier de professeur·e d’EPS est-il attractif ? » in Rapport Statut social et représentation du métier d’enseignant·e d’EPS : Prestige, Motivation, Attractivité, étude financée par la DEPP, sous la coordination d’Emma Guillet et Cécile Ottogalli-Mazzacavallo.

[7Actes du Colloque SNEP-FSU “L’EPS et l’école de demain” en novembre 2018