Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Kiosque - EPS & Société
| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Regards sur le sport

L’Insep continue de conserver un regard sur le sport de haut niveau. C’est le cas de la collection d’interview de la collection regards sur le sport pilotée par Benjamin Pichery. Des entretiens avec de nombreux auteurs dont alain Berthoz, isabelle Queval, Michel Serre, Michel Onfray et Joel De Rosnay. A découvrir sans modération.

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosque Magazine

Les Sportives magazine

Trimestriel de 68 pages à 4,99 euros. Les Sportives prévoit un chemin de fer composé de 18 rubriques qui couvriront informations sportives, portraits, enquêtes, culture et média, société ou santé.
Une approche globale du sport pour des femmes sportives, qui, au-delà de la pratique et de la performance souhaitent partager leurs moments de vie, leurs valeurs, leurs actions.
Le snep est partenaire de la revue et sera rédacteur de deux rubriques à chaque numéro.

>> Visiter le site des Sportives

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’EPS

Carnets rouges, n°5, décembre 2015.

Le dernier numéro de carnet rouge mérite d’être signalé comme petit évènement dans le monde des articles sur l’éducation.
Ce collectif vient de publier un numéro sur le thème de « tous capable mais de quoi ? ».

A l’intérieur plusieurs contribution dont un article exceptionnel de Lucien Sève à lire absolument.
Nous nous souvenons de la résonnance de son article où il avait déconstruit la théorie des dons il y a maintenant 40 ans.
Où en sommes-nous ?

Nous vous recommandons cette revue atypiques et hétéroclites qui a déjà abordé plusieurs thématiques à partir de contribution de chercheurs et d’enseignants variés, tour à tour, les programmes scolaires, l’égalité et un numéro sur l’émancipation qui raisonne avec le projet d’école que nous portons.

Dans ce dernier numéro sur l’émancipation, vous pourrez lire plusieurs très bons articles dont celui de Yvon Léziart, de Claire Pontais et Annick Davisse.
Une belle rencontre que vous pouvez télécharger gratuitement

Bruno Cremonesi

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’ école

Intervenir en situation de violence, du choc à la réponse adaptée, Jean-Luc Pilet, Catherine Guihard, Agnès Obringer, Daniel Brice, éditions Chroniques sociales, 2015.

Le service juridique du SNEP atteste que les pôles qui ont le plus augmenté ces dernières années en nombre d’affaires juridiques sont les conflits entre personnels de direction et enseignants, et au sein même des équipes pédagogiques. Le premier est à relier avec les nouvelles formes de management du service public. Les conflits au sein des équipes sont multifactoriels et rejoignent les problématiques rencontrées dans le monde du travail. Ces deux aspects sont totalement ignorés dans l’ouvrage. Le seul fait traité est un conflit entre la hiérarchie et l’enseignant mais expliqué du point de vue de la direction. L’ouvrage s’attache essentiellement à des situations de violences entre des élèves et des enseignants qui marquent effectivement la carrière de nombre de professeurs aujourd’hui.
Deuxième point noir de l’ouvrage, les faits de violence sont analysés avec un protocole très psychologique qui exclut toute mise en relation avec une analyse sociale. Une approche trop parcellaire pour bien dénouer la montée de la violence dans les établissements scolaires. On pense les plaies sans analyser les côtés tranchants du vécu scolaire des élèves. Finalement l’intérêt de l’ouvrage réside essentiellement dans la découverte d’une méthodologie de travail et d’un domaine, la psychologie scolaire, peu connu du monde des enseignants.

Bruno Cremonesi

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’ école

Aux frontières de l’école, institutions, acteurs et objets, Patrick Rayou, Presses Universitaires de Vincennes, 2015.

L’ouvrage dirigé par Patrick Rayou, s’inscrit dans les travaux d’un réseau de chercheurs, (Reseida)1 qui s’attachent à analyser et comprendre comment se produisent les inégalités d’accès aux savoirs et à la réussite scolaire. Il engage à « se demander d’où on regarde les frontières de l’école » afin de « prendre en compte les processus qui les construisent » plutôt que « de réfléchir uniquement en termes d’étrangeté d’un territoire par rapport à l’autre ». L’école est confrontée à deux écueils : présenter les savoirs de manière telle que les élèves les moins connivents se sentent exclus d’un univers qui leur demeure étranger et considèrent que les apprentissages scolaires ne les concernent pas ; ou, pour répondre à une pression sociale et politique de plus en plus forte, faire autre chose que de l’école (on pense ici à toutes les éducations à). Les deux produisent les mêmes effets d’exclusion pour les élèves les plus éloignés des pratiques scolaires.
Les chercheurs qui participent à cet ouvrage montrent que ces élèves sont soumis à des exigences qu’ils ne peuvent connaître, voire reconnaître (dans la double acception du terme) à l’école primaire lorsque l’école externalise la demande scolaire via les devoirs et participe ainsi à creuser les écarts ; au collège où les élèves doivent se débrouiller seuls pour décrypter les réquisits de l’institution ou s’enferment dans des relations d’interdépendance avec les enseignants. Alors que nombre de discours insistent sur la pluralité des espaces d’apprentissages dans la société contemporaine, cet ouvrage a le grand mérite de rappeler la fonction spécifique de l’école, sa place dans l’histoire individuelle et donc collective. Il alerte sur les dangers de brouillage de ses frontières qui participe à contourner la réalité sociale, l’évacuer ou l’essentialiser, assignant ainsi les élèves les moins connivents à leurs origines.

Christine Passerieux

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’EPS

La natation de demain, Raymond Catteau, éditions Amphora, réédition 2015.

Sept ans après la première édition de la natation de demain, cette seconde édition revue et corrigée s’enrichit d’une nouvelle iconographie et d’un chapitre inédit et essentiel sur la culture natatoire et la connaissance des nages. On sait que les conceptions relatives aux apprentissages, à l’enseignement, aux techniques sont interdépendantes. En cohérence avec une pédagogie de l’action se trouve ici développée une analyse fonctionnelle des techniques de nage qui devrait intéresser tous les intervenants en natation. L’utilisation d’un référentiel prenant en compte les actions du nageur dans l’eau en même temps que son propre déplacement permet de lire et interpréter autrement les nages. Voici un nouvel outil référence, au service de tous les intervenants et formateurs dans le domaine de la natation pour enseigner dès aujourd’hui dans la perspective de demain. Mais la fertilité du concept de « pédagogie de l’action » interroge aussi l’enseignement d’autres APSA voire d’autres disciplines.

Alain Catteau

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosque Sport

La bible du running, Jérome Sordello, éditions Amphora, septembre 2015

«  En mode running », c’est le genre de commentaire qu‘on peut lire sur Facebook ou sur les réseaux sociaux. Les jeunes, mais aussi toute une génération de quadra, partagent même leurs parcours et leur temps réalisé sur un parcours ou sur une portion d’un parcours. Certains, pour être dans le top 10 du classement, d’autres simplement pour signifier qu’ils appartiennent à la tribu des joggeurs. Jérome Sordello a essayé de réaliser un ouvrage exhaustif sur un sujet difficilement cernable. Il traite à la fois des conseils sur l’entrainement, propose des plans, des conseils alimentaires, mais il aborde aussi la question de l’équipement ou par exemple la course pour mincir.
Le lecteur pourra venir piocher dans les chapitres, un peu comme dans un grand livre de recette. Un ouvrage digne d’un travail d’ascète que m’inspire souvent la rigueur de l’entrainement des marathoniens. Une incompréhension tout de même sur la comparaison de la course avec la bible dans le titre. Pourtant la course n’est pas une affaire de croyance mais de savoir. A moins que…

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosque Société

Ulysse, les chants du retour, Jean Harambat, éditions Actes sud BD, 2014

J’avais lu le précédent ouvrage de Jean Harambat sur le rugby. Le thème du rugby, ses dessins, son histoire, j’étais alors complètement absorbé par son univers. Je me surprenais même à ralentir la lecture pour conserver la fin pour un moment propice de la semaine. Jean Harambat est un auteur attaché à faire partager son sujet dans toute son épaisseur et ses détails. Il aime nous plonger dans la totalité du fait culturel et de sa résonance avec le temps présent. Dans cet ouvrage, il prend le parti de faire le récit du retour d’Ulysse chez lui tout en cultivant la compréhension du présent. Un dialogue entre le principe de l’imaginaire et le principe de réalité qui donne toute sa force au récit. Jean Harambat fait parti de l’un des 2 auteurs qui a accepté de travailler avec le SNEP pour réaliser sa carte de vœux.

Bruno Cremonesi

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’EPS

Le grand jeu des Timalines et des Timalins, Lou Tarr et Bernard Khattou, éditions de la Revue EPS, novembre 2015.

Cet album à jouer et vivre ensemble est le résultat d’une recherche action. Le 7e du genre. Sous la coordination de Patrick Lamouroux une cinquantaine d’enseignants du Tarn ont expérimenté, avec leur classe, l’invention d’un jeu avec les élèves. Les étapes de ce processus sont retracées dans l’album jeunesse. Un livret d’accompagnement propose plusieurs activités dans d’autres matières en appui sur le jeu. Nous ne pouvons que souligner et être admiratif devant ce type de travail. Deux petits personnages vivent une aventure qui sert de support à l’évolution du jeu avec de grandes pages colorées. Cependant l’album, en tant qu’album de jeunesse, a perdu en autonomie et en qualité de narration qui peut nuire à l’imaginaire et l’attachement que lui porteront les enfants. De même dans les albums précédents, les personnages plongeaient dans une dimension de la culture humaine, la danse, la course d’orientation, la natation. Dans celui-ci, le jeu inventé pourrait être une situation d’apprentissage pour se préparer à jouer à un sport collectif. Dommage qu’à la fin de l’album les Timalins ne participent pas à une rencontre USEP à 4 contre 4 par exemple.
Les photos, la description de l’activité des élèves sur le langage et les nombres en appui sur l’EPS donnent une image enthousiasmante de la place de l’EPS à l’école primaire. L’EPS n’est pas la récompense pour enfants sages ou une activité pour se délasser des savoirs fondamentaux mais le cœur du déroulé de la classe. De quoi donner envie de scolariser ses enfants dans une école qui afficherait : ici nous on travaille sur les albums à jouer. Un label à inventer…

Bruno Cremonesi

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’ école

La mixité sociale l’école, tensions, enjeux, perspectives, Choukri Ben Ayed, éditions Armand colin, 2015.

Chouki Ben Ayed a fait un effort notable pour cumuler ses travaux dans un ouvrage écrit dans un style très abordable. Le propos est passionnant et vient bouleverser de nombreuses idées sur le sujet. Il aborde les différents discours politiques qui prennent appui sur la mixité scolaire pour montrer que sous un même terme des options différentes peuvent se dessiner. J’ai choisi pour vous mette en appétit de reproduire la conclusion du premier chapitre : « Ce chapitre a mis en exergue le fait qu’on ne peut construire une “école mixte” dans un cadre scolaire où les curriculums sont différenciés et les enseignements cloisonnés avec la persistance de filières d’enseignement. Autrement dit, on ne peut construire une école “mixte” en dehors d’une école unique. On ne peut non plus construire une école “mixte” sans lutter contre les aspirations ségrégatives et sécessionnistes des classes supérieures et moyennes. Une politique de mixité sociale est vouée à l’échec si elle se contente d’agir là où sont concentrés les populations les plus précaires et si elle ne mène une action visant à traiter les relations d’interdépendance entre les établissements les mieux dotés socialement et ceux les moins bien dotés. Une politique de mixité sociale à l’école est incompatible avec les logiques de marché scolaire et les politiques d’autonomie et de nouvelle gouvernance des établissements scolaires. Elle suppose au contraire des modes de régulation qui ne confortent pas les logiques concurrentielles entre les établissements scolaires mais au contraire cherchent à les éradiquer. Aucune politique de mixité sociale ne peut ignorer les relations entre ségrégations et inégalités scolaires. L’enjeu même d’une politique de mixité sociale à l’école est la réduction des inégalités scolaires. » Un ouvrage à lire absolument pour ceux qui voudraient repenser l’école en 2016.

Bruno Cremonesi

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’ enfant

L’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, Christian Bruel et Anne Bozellec, éditions Thierry Magnier.

Les parents de Julie lui reprochent tant d’être un garçon manqué qu’un matin, son ombre s’est transformée et caricature désormais ses moindres gestes.
Mais allez donc vous défaire d’une ombre qui n’est pas la vôtre ?

Les éditions Magnier rééditent cette histoire écrite en 1975 (au Sourire qui mord, une littérature enfantine alternative) mais avec une modification de la fin de l’histoire. En 1975 c’était plutôt « contre » les garçons (machos), la fin de 2014 est « avec » un garçon qui aide à dire « On peut être fille et garçon, les deux à la fois si on veut. Tant pis pour les étiquettes on a le droit ! » Les illustrations sont en noir, blanc et rouge, très épurées. Un livre aussi pour les adultes.

Claire Pontais

+++ LIRE LA SUITE +++
Kiosqu’ Cirque

Le Cirque entre l’élan et la chute ; une esthétique du risque, P. Goudard, éditions espaces 34. // Le cirque au risque de l’art, E. Wallon, Arles, Actes Sud, 2002

Deux livres qui vont aux racines du cirque en montrant comment depuis deux siècles, il invente ses propres rapports au corps, à la parole, à l’objet, à l’espace sans cesser d’entretenir des relations de séductions avec les autres disciplines. Ils étudient la façon dont les circassiens s’exposent au danger pour nous faire rêver, la place des déséquilibres dans la composition des numéros, la construction des émotions envers le spectateur.

+++ LIRE LA SUITE +++
| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |